Elections US et impact sur les marchés actions

Dans cet article nous allons tenter d’identifier les tendances des marchés actions (S&P 500) après chaque élection américaine.

Quel est l’impact quand un changement de gouvernance entre Démocrate / Républicain s’opère?

Quels sont les cycles que nous pouvons observer tous les 4 ans ?

Truman (12 avril 1945 – 20 janvier 1953)

33 ème Président des Etats-Unis d’Amérique. Parti Démocrate.

Les données du S&P 500 n’existait pas encore à cette époque.

Elle commence à partir de 1950.

Les marchés ont été haussiers de 1950 à 1952.

Eisenhower (20 janvier 1953 – 20 janvier 1961)

Dwight David Eisenhower, surnommé « Ike », est un militaire et homme d’État américain membre du Parti républicain.

Changement de gouvernance, le S&P 500 a chuté de janvier 1953 à septembre 1953, soit une baisse entre les plus hauts et les plus bas de 17,39%.

Nouvelle élection en 1957 et deuxième mandat.

Les cours ont chuté de juillet à octobre 1957 de 26,04%.

Kennedy (20 janvier 1961 – 22 novembre 1963)

Démocrate américain, John Fitzgerald Kennedy est né le 29 mai 1917. Il est mort le 22 novembre 1963 à Dallas (Etats-Unis).

Changement de gouvernance, les marchés ont chuté de décembre 1961 à juin 1962 de plus de 40%.

Il est victime d’un assassinat en novembre 1963, il est remplacé par son vice président Johnson.

Johnson (22 novembre 1963 – 20 janvier 1969)

Lyndon Johnson, démocrate, est investi président des États-Unis à bord d’Air Force One, à l’aéroport de « Love Field » de Dallas, deux heures et huit minutes après l’assassinat du président John F. Kennedy, le 22 novembre 1963 .

Une baisse de 7% est constaté en novembre mais les marchés restent très haussiers sur la période de son premier mandat.

Il est réélu en janvier 1965, le S&P 500 a monté jusqu’en février 1966 soit plus d’un an de hausse.

Néanmoins il a connu une forte baisse de Février à octobre 1966 de + de 30% pour rebondir fortement jusqu’à la fin de son mandat.

Nixon (20 janvier 1969 – 9 août 1974)

Républicain, Richard Nixon aurait dû terminer son second mandat avec sa place assurée, dans les livres d’Histoire, comme l’un des plus grands présidents des États-Unis. Mais il tomba, victime de ses propres démons. Si Nixon a fait espionner son adversaire démocrate, alors qu’il était sûr de la victoire, c’est pour des raisons moins politiques que psychologiques.

Changement de gouvernance, baisse des marchés de janvier 1969 (-21%) à juin 1970 (-37%).

Néanmoins les marchés rebondissent jusqu’en 1972. Il est réélu en fin 1972 avec 49/50 états, plus large majorité jamais obtenue.

La bourse chute sévèrement de janvier 1973 (-33%) à octobre 1974 (-65%) en pleine crise du Watergate, scandale apparue mi 1972 et en plein choc pétrolier.

Il démissionne le 9 août 1974 et est remplacé par son Vice président Ford.

Les taux de change ont été libéralisés avec la décision de Richard Nixon de suspendre en 1971 la convertibilité du dollar en or.

IRIS

Ford (9 août 1974 – 20 janvier 1977)

Républicain, remplacant de Richard Nixon à la présidence.

Aucune alternance de parti, la bourse monte pendant tout son mandat.

Il profite d’un rebond d’après crise politique et économique.

Carter (20 janvier 1977 – 20 janvier 1981)

Le président “Rock & Roll” de la maison blanche, on pouvait croiser Bob Dylan comme Vladimir Horowitz, Willie Nelson, Diana Ross, Paul Simon, Aretha Franklin ou Nile Rodgers dans les couloirs.

Démocrate il bat de justesse Ford aux élections en 1976.

Changement de bord politique, les marchés dévissent dès son arrivée en janvier 1977 jusqu’en février 1978 de plus de 40%.

Les marchés retrouvent leur point d’équilibre vers la fin de son mandat.

Reagan (20 janvier 1981 – 20 janvier 1989)

Ronald Wilson Reagan, né le 6 février 1911 et mort le 5 juin 2004, est un acteur de cinéma américain et le quarantième président des États-Unis d’Amérique. Il est membre du parti républicain.

Les marchés chutent dès son élection en décembre 1980 jusqu’en juillet 1982 de presque 30%.

Il est réélu en 1985, les marchés montent au ciel en faisant pratiquement un x2.

Pendant son deuxième mandat, il y a eu le krach d’octobre 1987 à cause de l’endettement global qui avait plus que doublé, matérialisé par l’afflux énorme de liquidité.

Dans les années 1980 s’est amorcé la financiarisation de l’économie avec un mouvement de libéralisation des taux d’intérêt. Les États sont passés d’un mode de financement de leurs déficits par la planche à billet (l’émission de monnaie) à un financement sur les marchés financiers (par l’émission d’obligations). Depuis, les taux d’intérêt en vigueur pour une économie sont déterminés par l’offre et la demande de titres obligataires

IRIS

Bush (20 janvier 1989 – 20 janvier 1993)

George Herbert Walker Bush, né le 12 juin 1924 à Milton, est un vétéran de la Seconde Guerre mondiale et homme d’État américain, 41ᵉ président des États-Unis pour un unique mandat de 1989 à 1993.

Membre du parti républicain, il n’y a donc pas de changement de gouvernance.

Les marchés montent 17 mois jusqu’en mai 1990 avant de chuter lourdement de près de -26% jusqu’en octobre 1990.

D’octobre 1990 à décembre 1992 la tendance reste haussière.

Clinton (20 janvier 1993 – 20 janvier 2001)

William Jefferson Clinton (de son nom de naissance William Jefferson Blythe III), dit Bill Clinton, né le 19 août 1946 à Hope (Arkansas), est un juriste et homme d’État américain démocrate.

Premier changement de gouvernance sans chute des cours depuis 1950.

Nous avons constaté une chute de 11% en 1994, très vite balayée.

Tendance haussière jusqu’à la fin de son mandat de + de 200% sur le S&P 500.

Bush (20 janvier 2001 – 20 janvier 2009)

Le républicain George Walker Bush est élu le 43e président des États-Unis en défaisant le vice-président sortant, le démocrate Albert « Al » Gore.

Bush arrive en pleine crise de la bulle internet qui a débuté vers mars 2000, en 2001 le S&P perd – 46%, situation aggravée par les attentats du World Trade Center.

Les marchés chutent jusqu’en octobre 2002 (-53%).

Il est réelu en 2004/2005, les marchés connaissent une tendance haussière jusqu’en fin 2007.

Bush peu chanceux connait une deuxième crise économique et financière sans précédent, la fameuse crise des Subprimes qui explosent en novembre 2007 pour finir en mars 2009, avec une baisse en 2008 de près de 98% entre les plus bas et les plus hauts.

Obama (20 janvier 2009 – 20 janvier 2017)

Barack Obama, membre du parti démocrate, 1er président Afro américain, succède à George W. Bush et met en place l’administration qui remplace une grande partie des hauts fonctionnaires de l’ancien gouvernement. À son arrivée au pouvoir, il doit en particulier faire face à la crise économique provoquée par la crise des Subprimes et à la guerre d’Afghanistan.

Chute des marchés en 2009 après son avènement de près de -70%.

Il est réélu fin 2012, les marchés restent haussiers jusqu’à la fin de son mandat.

Nous pouvons tout de même constater une baisse qui survient sur le S&P 500 de juin 2015 à février 2016 d’environ -15%, sans gravité.

Trump (20 janvier 2017- aujourd’hui)

Donald Trump, né le 14 juin 1946 à New York, est un homme d’affaire, animateur de télévision et homme politique membre du parti républicain. Il est le 45ᵉ président des États-Unis, depuis le 20 janvier 2017.

Changement de cap mais les marchés ne réagissent pas, la tendance est haussière sous sa présidence.

Il connait en 2018 une baisse d’environ -25% à partir de février jusqu’en octobre de cette même année soit 1 an et 1 mois après son élection.

Biden

Il semblerait que le nouveau président des Etats Unis soit Biden du parti démocrate.

Nous attendons l’issue très prochainement.

Que se passera t’il après son élection ?

Comment les marchés vont réagir ?

Conclusions

Nous pouvons observer qu’après chaque élection les marchés réagissent fortement surtout si une alternance entre républicains et démocrates s’effectue.

Les marchés réagissent presque immédiatement après l’élection du nouveau président, avec des baisses constatées entre décembre et février (Eisenhower, Kennedy, Nixon, Carter, Reagan, Bush…)

Les deux seules exceptions sont Clinton et Trump.

Cela s’explique par des modifications de politiques générales, des changements de cap qui peuvent perturber les marchés.

Nous avons pu observer en contrebalancement que quand le président en place est reconduit pour un deuxième mandat, la bourse se porte bien (Truman, Johnson, Nixon, Reagan, Clinton ).

Le jeu de chaises musicales qui perturbe les marchés s’est atténué suite à l’arrivée de la financiarisation de l’économie vers le milieu des années 80.

Cette dernière inonde de liquidités les marchés, qui abreuvés de dollars en pagaille, ne cessent de monter.

Systématiquement quand la gouvernance ne change pas (ex. Kennedy / Johnson, Nixon / Ford, ou encore Reagan / Bush) la bourse monte mais finie généralement par corriger doucement (souvent à partir d’un an échu) , comme des cycles qui se répètent.

La nouvelle présidence incarné par Joe Biden, sera démocrate.

Le risque est donc plus fort pour une baisse des marchés, surtout qu’il y aura une instabilité politique à cause d’une dénonciation de fraudes du camp Trump.

Le sénat est et restera républicain, les blocages politiques seront nombreux.

La Tech US matérialisée par les GAFAM est en surchauffe, elle va bien finir par se dégonfler!

La crise du Coronavirus est loin d’être terminée.

Ce sont autant d’éléments qui peuvent nuire à une nouvelle envolée des marchés internationaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *