Crise politique française liée au Covid 19

La crise sanitaire du Coronavirus a généré des bouleversements profonds au sein de la société.

Le gouvernement a du prendre des dispositions et faire des choix dans la résolution de cette crise.

Certains d’entre eux ne font pas consensus, l’opposition est vent debout et se plaint d’accumulations d’anomalies.

Plusieurs collectifs de médecins ont décidé de porter plaintes contre l’ex ministre de la santé et le premier ministre pour mauvaise gestion (pénurie de masque et de tests, maintien des élections, retard dans le confinement…).

Les stocks de Chloroquines de la pharmacie centrale de France ont tout simplement disparu selon plusieurs témoignages de médecins (Dr Benichou, Dr Perronne avant de se retracter).

Phantasmes de médecins complotistes ou réalité déguisée ?

Agnès Buzin en date du 18 mars fait un demi aveu dans « Le Monde » qu’elle était au courant depuis le début du problème et qu’elle avait alerter le président.

Vous vous en doutez mais cela implique des questionnements lourds sur l’ensemble de la chaîne de décisions et de la cohérence du déroulement des choix politiques ; Certains parlent même de mensonges d’états…

Pourquoi avoir maintenu les élections municipales connaissant les risques encourus ?

Pourquoi avoir tardé si longtemps avant de décider le confinement total ?

Ce n’est pas faute d’avoir eu du recul sur le problème, beaucoup de pays avaient « expérimentés » la crise sanitaire avant nous ; nous connaissions inévitablement la chronologie et les conséquences.

Sans oublier le problème du protocole Raoult qui semble avoir des résultats plus que probants.

En effet l’IHU de Marseille fait partie des meilleurs centres au monde sur le sujet virologique et épidémiologique, pourquoi ne pas suivre son avis ?

Est il possible qu’une guerre « pharmaceutique en train de se livrer sous nos yeux ?

Est ce encore une histoire de gros sous ?

De plus ce protocole est semble t’il utilisé par de nombreux pays (Pays bas, Belgique, Chine, Corée du Sud, Taiwan, Singapour, Maroc,…) pourquoi ne suivrions nous pas les gestions les plus efficaces qui obtiennent les meilleurs résultats ?

Pourquoi certains laboratoires ou médecins sont contraints d’utiliser ce protocole en « cachette » afin de respecter le serment d’Hippocrate au lieu de passer par la case d’une « méthodologie académique » lente et procédurière qui tue des gens ?

Pourquoi la Chloroquine est passée dans la catégorie des « substances vénéneuses » en janvier 2020, juste avant la crise ? Alors que cette molécule a été administré et en vente libre pendant des décennies sans aucun problème à déplorer… Les effets secondaires qui font débat sont connus et identifiés depuis bien longtemps.

Je m’abstiendrais d’évoquer les bourdes à répétition du gouvernement notamment de sa porte parole Sibeth Ndiaye… sans commentaire.

Toutes ces questions surgiront à la fin de la « guerre » et la facture devra être payée.

Cet événement inédit déchaînent les passions et laissent place à une vague émotionnelle qui pourrait profondément impacter la Macronie.

Est ce que le refus du protocole Raoult masque en définitive une pénurie de Chloroquine et de tests dans le pays ? Est ce un aveu d’échec ?

Les populistes profiteront ils de cette période ?

L’histoire politique française est en train d’écrire ses lignes dans ce présent difficile, nous en jugerons à sa lecture et son analyse très prochainement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *