Dans quel cycle économique sommes-nous ?

Depuis le choc massif de la crise de la Covid-19 sur les marchés financiers et dans les sphères de l’économie réelle dont la souffrance n’est pas encore vraiment perceptible, où pouvons nous nous situer dans le cycle économique ?

Cette question est centrale car elle permettrait de pouvoir ajuster ses placements et ses investissements.

Essayons ensemble de découvrir les différents cycles économiques qui ont fait couler beaucoup d’encres par le passé et qui sont petit à petit tombés dans l’oubli, comme de vieilles recettes d’un ancien temps, frappées par la désuétude.

Les différents cycles

Les économistes ont identifié différents types de cycles économiques comme suit:

  • Kitchin (2-3 ans);
  • Juglar (6-13 ans);
  • Kuznets (15-20 ans);
  • Vagues de Kondratiev (48-55 ans).
  • Schumpeter (30-60 ans)
  • Cycle générationnel de Strauss-Howe (80-100 ans)

Cycle de Kitchin

C’est le cycle des stocks, d’une durée relativement courte de 40 mois (3,3 ans) mais peut être observé de 2 à 7 ans, il a été découvert par Joseph Kitchin dans les années 1920. 

Pour ce faire il a analysé l’évolution du prix des biens, du niveau du commerce, des revenus, des salaires, des taux d’intérêt et des actifs financiers, mois par mois.

Il a découvert en ce faisant des cycles intermédiaires, plus courts, dont la cause serait le cycle des stocks. L’origine du cycle Kitchin serait le temps de latence dans la prise en compte de l’information, qui affecterait la prise de décision des entreprises.

Cycle de Juglar

C’est le cycle des affaires qui dure de 8 à 13 ans, identifié par Clément Juglar en 1862. Dans ce dernier, Juglar définit quatre phases : expansion / crise / dépression / reprise.

Pour Juglar les fluctuations s’expliquent par l’activité économique et industrielle dans son entièreté et son influence sur l’ensemble de l’économie.

Cycle de Kuznets

Le cycle de Kuznets est une vague économique à moyenne portée, ouverte par Simon Kuznets en 1930. Kuznets a relié ces vagues aux processus démographiques et sociologiques. À l’heure actuelle, ils sont considérés comme des cycles technologiques et d’innovations. Dans le cadre de ces cycles se trouve un renouvellement massif de technologies.

Cycle de Kondratiev

Les vagues de Kondratiev sont des cycles de l’économie mondiale moderne, décrits par Nikolai Kondratiev en 1920. Ce sont des cycles économiques de l’histoire (de 50 à 60 ans) qui matérialisent des révolutions industrielles, économiques et technologiques. La conception comprend trois phases :

  • la période d’expansion (20 ans) = phase A
  • le plateau ou récession primaire (10 ans),
  • la période de dépression (20 ans) = phase B.

Selon Schumpeter, dans les temps modernes les cycles seront de plus en plus courts.

Cycle de Schumpeter

Schumpeter a suggéré un modèle dans lequel les quatre cycles principaux, Kondratieff (54 ans), Kuznets (18 ans), Juglar (9 ans) et
Kitchin (4 ans) peuvent être additionnés pour former une forme d’onde composite.

En regardant les périodicités, il est tentant de supposer que ce sont des harmoniques. Une vague de Kondratieff pourrait être constituée de trois vagues de Kuznets de degré inférieur. Chaque vague de Kuznets pourrait, elle-même, être composée de deux vagues Juglar. 

De même, deux (ou trois) ondes Kitchin pourraient former une onde Juglar de plus haut degré.

Cycle de Strauss-Howe

Cette théorie a été inventée par William Strauss et Neil Howe. Cette théorie propose que différents événements historiques – révolutions, forte confiance ou méfiance des institutions – se répéteraient dans le temps, dû à une récurrence générationnelle.

Chaque tournant dure 20 à 25 ans et comporte un climat social, politique et économique propre, appelé “Saeculum”, qui veut dire « une longue vie humaine » en latin, dure 80 à 100 ans et est composé de 4 tournants, eux-mêmes divisés en 4 archétypes générationnels.

Au fur et à mesure qu’une génération vieillit et occupe une position différente dans la société, les croyances et comportements, « l’ambiance sociétale », changent. Un passage d’un tournant à un autre est caractérisé par ce changement « d’ambiance ».

Nous pouvons observer 4 phases :

  • L’ivresse
  • L’éveil
  • Le dénouement
  • La crise

Pour clôturer cette synthèse, nous serions selon cette théorie dans le cycle final du 4ème Tournant, soit en pleine crise générationnelle (ce qu’il colle avec les faits), dont la fin est prévue vers 2021-2025.

Convergence des cycles

En conclusion, sur l’ensemble des cycles courts et longs observés dans cette présentation, la période de 2020/2021 semble être une période clé, marquant définitivement un tournant, et tout laisse à penser que nous sommes proche d’une fin de cycle hivernal.

Sommes-nous dans une fin de phase récessive/déflationniste, aux abords d’une phase de relance/croissance ? Vers les 30 nouvelles Glorieuses ?

Sommes-nous en train d’observer une phase de changement de paradigme économique et sociétale ?

En d’autres termes, nous n’avons pas la réponse, néanmoins nous pouvons souligner le fait que les cycles longs (Kondratiev, Schumpeter, Kuznets et cycle générationnel) sont en fin de cycles baissiers.

Le cycle court de Kitchin est en hausse aligné aux cycles longs, seul demeure en contradiction le cycle de Juglar (cycle moyen terme) qui lui semble juste entré dans son point bas.

En clair nous pouvons encore nous attendre à quelques soubresauts économiques, sociaux et financiers de très courts termes avant de très longs jours ensoleillés.

En conclusion, nous verrons prochainement dans “cet article” les investissements à privilégier suivant les différentes phases des cycles économiques.

Laisser un commentaire